ARTISTE PEINTRE SUBAQUATIQUE

ARTISTE PEINTRE SUBAQUATIQUE

BIOGRAPHIE

 

 

 

 

 

BIOGRAPHIE PICTURALE de JAMY,

Sa vie à une vocation longtemps refoulée. Résolument il lâche la bride à sa passion pour les ARTS. La Musique, la Poésie, Textes, Ecrits, Maximes et la Peinture auront sa faveur Il a réuni ses deux passions, la Plongée Sous-Marine et la Peinture SubAquatique.

Alité pour cause de paralysie, il broyait du noir, il se croyait perdu. (voir écrit "UNE PROMESSE..... UN REVE").

Il fit confiance à un rebouteux. Miracle ! ... en l'espace d'une demi-heure, JAMY fus remis sur pied. Un jour en plongée, à dix-huit mètres de profondeur, il eut une vision, celle de se voir, peindre sur une immense toile le site marin. (voir écrit UNE VISION, UN RÊVE..... UNE IDEE, UNE ENVIE".

 Après quatre jours de cauchemars, il décida de passer à l'action.Il avait renforcé le cadre sur lequel il avait tendu sa toile. deux clous plantés aux extrémités, supportant deux ficelles plombées. Une méthode précaire qui se révéla insuffisante. Le cadre bougeait et au bout d'un quart d'heure, la toile trop te,due, s'est déchirée, sans compter que l'huile sur cette surface trempée ne prenait pas assez bien... Autant de détails ne l'ont pas découragé car pour lui cette vision venait de quelque part et elle devait contenir une certaine vérité. Il s'est donc solidement accroché ç ce rêve et JAMY, démontra alors qu'en posant simplement son chevalet sur le fond marin et en donnant quelques traitements à sa toile, le résultat était surprenant. (voir écrit "UNE PLONGEE..... UNE PEINTURE").

Impossible n'est pas flamand car son rêve devenait réalité. Les tableaux travaillés au couteau sont féeriques, un feu d'artifice de bleus, qui par le talent de l'artiste rendent la densité et le silence des profondeurs. Un silence auquel JAMY attache une importance fondamentale. Il lui fait tout oublier ou plutôt permet le receuillement nécessaire à l'écoute de cette voix intérieure par laquelle il peut s'inspirer de la réalité sans la copier. Une seule chose est nécessaire, la solitude, la grande solitude intérieure. Aller en soi-même et ne rencontrer durant des heures, personne, c'est à cela qu'il faut parvenir. Ce n'est que dans ce Monde du Silence que JAMY, le trouve. (voir écrit "UNE PEINTURE, UNE PENSEE..... LA MORT, LA VIE").

Pour lui, ce silence lui permet de vivre sur un autre plan, et, il lui arrive d'être tellement absorbé par sa peinture qu'il en oublie le reste, y compris le fait d'être sous l'eau. Il perd complètement la notion du temps au sens du présent, passé, futur. Sous l'effet d'apesanteur, il vit sur un plan Astral, lui permettant de voir des mirages. Mirages de monstres marins sous forme de méduses gracieuses ou encore de poulpes élégants. (voir écrit "REVES, VISIONS..... UNE FORCE DANS L'AU-DELA").

D'ailleurs, ses toiles sont marquées par l'instant, pris dans le mouvement, dans la forme, dans l'éclairage, il est restitué, chargé de vie cachée, occulte, dont le peintre devient l'interprète. Pour JAMY, la Mer a une âme... Une âme dont il veut nous faire partager les états... (voir écrit "JE SUIS LA..... TOUJOURS LA").

N'a t-il pas été cité lors d'une de ses premières expositions, de peintre "UTERIN" de la Mer...e. Aujourd'hui ses tableaux témoignent d'une évolution technique très nette. En effet, si JAMY peint toujours au couteau, celle qu'il à pris pour amante passionnée, la Mer... et ses dessous, il emploie une méthode qui ajoute en volume et en masse. (voir écrit "UNE RENCONTRE..... UN RÊVE").

Incontestablement ses toiles ont pris un relief et une profondeur qui leur étaient jusqu'alors inconnus. Etalant des couches de couleurs successives sur sa toile blanche, il taille ensuite dans la masse pour faire apparaître les teintes inférieures. Si JAMY travaille toujours sous l'eau, les mauvaises conditions climatiques l'empêchant de peindre en son sein, il a peint hors d'elle. Et pourtant c'est encore d'elle dont parlent ses toiles. Les épaves qui le facinent se dressent erratiques au milieu du tableau. (voir écrit "L'EPAVE..... UNE PUISSANTE SEDUCTION").

L'usage veut que l'on rattache l'Oeuvre d'un artiste à un courant, à une école. C'est exactement ce qu'il ne faut pas faire avec les toiles de JAMY. Il se trouve beaucoup plus libre en n'étant que lui-même et en refusant toute apparence à un genre établi. Nous dirons donc que sa peinture est figurative, qu'elle n'obéit pas aux règles rigides du plastique et que, libérée du traditionnel, elle traduit le message qui lui est transmis du Monde Marin. (voir écrit "RÊVES..... REALITES").

En parfait autodidacte, il s'attaque à son idéal et d'emblée c'est le succès. Grâce sans doute à ses dons innés, il réussit à attirer sur son talent exceptionnel l'attention des meilleurs esprits. Dès sa première exposition, en 1984, son nom JAMY fut prononcé et imprimé dans les quotidiens pour la première fois. Découvert par le grand public, ses toiles ont obtenu un succès incontestable. Différentes personnalités l'ont contacté pour des expositions à Saint-Tropez et à Paris. Dès lors, la question se pose de savoir à quoi exactement attribuer cette intégration rapide. Or, la réponse n'est aisée pour la bonne raison qu'elle ne relève pas d'un seul critère. On a beau épuiser le vocabulaire traditionnel dont peuvent se servir à volonté les compétences les plus judicieuses, on constate bien vite qu'après tout il reste toujours à élucider une énigme qui échappe à l'analyse. Lorsque JAMY s'envole, porté sur ses ailes fragiles du rêve, vers des mondes inconnus, il transporte le spectateur dans un climat d'irréalité, échappant à toute expérience immédiate. (voir écrit "RÊVE EN BLEU..... BLEUS TRANSPARENTS").

Mille poissons, grands et petits, inexistants, et quand même palpables, vivent et meurent sans interruption dans son Univers, illuminé par d'innombrables bleus. N' as-t-il pas aperçu une fois cet Univers comme jamais avant lui ne l'avait vu aucun homme ? (voir écrit "MA MEDECINE..... NOTRE VIE").

Devant le regard ébloui de JAMY, ce monde éclata soudain et de myriade de protubérances annonçant une sorte de cataclysme sans précédent. On accepte volontiers ces visions d'épaves qui frappent à la fois d'angoisse et d'émerveillement ceux qui en sont témoins stupéfaits. JAMY, ne l'est-il pas pour autant? En le laissant fasciner par l'infini, cet immense point d'interrogation qui le foudroyait en même temps qu'il l'attire; JAMY, crée les conditions de son propre climat, tout pénètre de bouleversantes découvertes. Je crois qu'on pourrait mieux qualifier l'oeuvre de JAMY qu'en empruntant au philosophe flamand Edgard DE BRUYNE, cette formule... "La structure totale de l'homme trouve son expression dans la structure totale de l'oeuvre. Il n'est rien dans la forme qui ne soit l'expression symbolique de ce qui est dans l'âme". JAMY a élargi progressivement son style. Il y commence par surprendre et capter sur sa toile des apparitions sous-marines inconnues, de plantes et même d'épaves non identifiées. Ses peintures venant d'un autre univers sans frontières puisqu'il évoque tantôt un rêve, tantôt on ne sait quel fond marin ou tombant insolite. (voir écrit "UNE NUIT DE PLUS..... UN RÊVE DE PLUS").

 

SUITE EN COURS DE PREPARATION..................



20/11/2006
1 Poster un commentaire
Ces blogs de Arts & Design pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres